Passionné d'automobile depuis toujours, j'ai créé ce blog comme un lieu de passion et d'échange, un peu à l'image du mythique autodrome de Montlhéry que j'ai choisi comme symbole.
Partager mes photos et celles que je récupère insatiablement sur la toile...voilà mon leitmotiv.
Automobile enthusiast since always, I created this blog as a place of passion and exchange, a bit like the legendary racetrack of Montlhery I chose as symbol. Share photos and the ones I get insatiably on the net ... that's my motto
.

N'hésitez pas à partager mes images si vous les appréciez.

Aussi, vous pouvez me joindre à frenchautodrome@gmail.com pour échanger, me faire part d'un rassemblement, faire quelques photos...
Feel free to share my images if you like.
Also, you can join me on frenchautodrome@gmail.com...

samedi 11 mai 2013

Technique : Moteur/Engine Peugeot XU9JA & XU9J4










Voici un nouveau scan du "feu" magazine Technique et Pratique Auto, sur le moteur XU9 de Peugeot, dans ses version XU9JA et XU9J4 ayant équipés respectivement la 205 GTi 1.9 et la 309 GTi 16 (et aussi 405 Mi 16)

Pour information, XU correspond à l'architecture du bloc moteur. (à cette époque existait aussi les moteurs "TU')
Le 9 correspond à la cylindrée : ici 1905 cc (un XU7 était par exemple un 1700 cc)
Le J pour l'alimentation par injection multipoints.
Le A du XU9JA doit correspondre à "Amélioré" ou à l'indice d'évolution du moteur.
Le 4 du XU9J4, correspond à 4 soupapes par cylindres (le XU9J4 étant un 16 soupapes)

Ces moteurs étaient une réussite à l'époque.
Ronds, coupleux, ne rechignant pas à montées dans les hauts régimes et dotées d'une grande fiabilité.
Les 205 GTi et 309 GTi 16 ayant dépassées les 200 000 kms voir même les 300 000 kms sont loin d'être rare. (expérience vécue)
Pour en tirer la quintessence, Peugeot eut aussi la réussite de les accoupler avec des boites de vitesses (type "BE") extrêmement bien étagées. Les commandes de ces boites (par biellettes) n'étaient pas des plus précises, mais légères et rapides (malgré le long levier). Au final : passages de vitesses "éclairs" garantis ! Du pur bonheur...

Le XU9J4, comme vous le verrez en lisant l'article, possédait une touche de noblesse par rapport à son petit frère 8 soupapes. Collecteur d'échappement "spaghetti" tout inox , collecteur d'admission à doubles conduits (longs pour favoriser le couple à bas régime et courts pour le débit à haut régime), culasse 16 soupapes, cache arbre à cames en magnésium, gestion électronique intégrale (alimentation et allumage)...

La perfection n'existant pas, ces moteurs ont tout de même quelques "menus" points faibles.
Une immobilisation prolongée peut assécher les joints de queues de soupapes. Le moteur consomme alors l'huile qui passe de la culasse aux chambres de combustion (via les queues de soupages)...et cela se voit franchement à l'échappement par une fumée bleue lors de grosse relance ou relâche d’accélérateur. Ca fait mauvais genre... :-(
Même chose avec l'utilisation d'une huile inappropriée (exemple : huile moderne 0w40 ou 5w40 trop fluide pour les jeux de fonctionnement conçus pour des huiles 10w40 voir 15w40)
Le XU9J4 a connu aussi des cas de fissurations de soudures de son beau collecteur d'échappement. En cause : une fréquence de résonance (apparaissant aux alentours de 4500 tr/min). Ce régime est donc, si possible, à éviter en stabilisé.

Pour finir, les composants de l'injection peuvent parfois causer quelques soucis. (mais ceci n'est pas directement imputable à la conception du XU9). Le débitmètre peut fatiguer (mauvais enrichissement), le boitier d'air additionnel s'use et se bloque dans une position (ralenti instable, calage intempestif à froid, régime de ralenti trop haut à chaud etc....), le capteur de position du boitier papillon peut lui aussi déconner ( à-coups moteur en transitoire), le module d'allumage (XU9JA) peut "disjoncter" à chaud (coupures ou râtés moteurs) etc.... Avec l’expérience on s'en sort.... Mais ce peut parfois être un enfer pour trouver la pièce "lâcheuse".
Les dernières pages de l'article numérisé pourront peut être vous aider en cas de besoin...

Bonne lecture !

ps : merci au spécialiste qui se reconnaîtra pour ses corrections apportées sur la signification du "A" et du "J" dans l'explication du type moteur.

Here is a new scan of the discontinued "Technique and Practice Auto" magazine, on XU9 Peugeot engine in its XU9JA & XU9J4 versions wich equipped respectively the 205 1.9 GTi and  the 309 GTi 16 (and 405 Mi 16) 

For information, XU matches the architecture of the engine block. (At that time was also the architecture 'TU') 
9 corresponds to the displacement: 1905 cc here (example : a XU7 was a 1700 cc) 
The J for fuel multipoints injection.
The A of XU9JA match to "Amélioré" in French (Improved in English) or index the evolution of the engin.
The 4 of XU9J4 corresponds to four valves per cylinder (the XU9J4 is a 16-valve) 

These engines were a success at their time.Round, torquey, not reluctant to mounted in high speeds and with high reliability.The 205 GTi and 309 GTi 16 has exceeded the 200 000 kms or even 300 000 kms are far from rare. (Experienced) 
To get the most, Peugeot also had success to mate with gearboxes ("BE" type) very well staged. Orders for these boxes (for rods) were not more specific, but light and fast (despite the long lever). Finally: gearshifts "lightning" guaranteed! Pure happiness ... 

The XU9J4, as you will see by reading the article, have a touch of nobility from its little brother 8 valves. Exhaust manifold "spaghetti" all stainless steel, double ducts alimentation manifold (longs to promote the low-end torque and short to flow at high speed), 16-valve cylinder head, magnesium camshaft cover, full electronic management (alimentation and spark) ...

Perfection does not exist, these engines are still a few "minor" weaknesses. 
Prolonged immobilization can dry the valve stem seals. The engine then uses the oil that goes from the head to the combustion chambers (via tails soupages) ... and frankly it shows a blue exhaust smoke when big raise or release the accelerator. It's bad form ... :-( 
Same thing with the use of the wrong oil (eg 0W40 oil or modern 5w40 too thin for running games designed for 10w40 15w40 oils view) 
The XU9J4 also known cases of cracking of welds its exhaust manifold. The reason: a resonance frequency (appearing around 4500 rev / min). This plan is, if possible, be avoided in stabilized. 

Also, to finish, the components of the injection can sometimes cause some problems. (But this is not directly attributable to the design of XU9). The flowmeter can tire (bad enrichment), the additional air box wears and hangs in a position (idling unstable timing untimely cold idle speed too high hot .... etc.), the sensor position of the throttle body can also messing (engine surges transient), the ignition module (XU9JA) may "crack up" hot (cuts or engine misfire etc.) .... With the experience we get out .... But it can sometimes be a nightmare to find the "quitter" room. 
The last pages of the article can be digitized can help you if you need ...

Happy reading!