Passionné d'automobile depuis toujours, j'ai créé ce blog comme un lieu de passion et d'échange, un peu à l'image du mythique autodrome de Montlhéry que j'ai choisi comme symbole.
Partager mes photos et celles que je récupère insatiablement sur la toile...voilà mon leitmotiv.
Automobile enthusiast since always, I created this blog as a place of passion and exchange, a bit like the legendary racetrack of Montlhery I chose as symbol. Share photos and the ones I get insatiably on the net ... that's my motto
.

N'hésitez pas à partager mes images si vous les appréciez.

Aussi, vous pouvez me joindre à frenchautodrome@gmail.com pour échanger, me faire part d'un rassemblement, faire quelques photos...
Feel free to share my images if you like.
Also, you can join me on frenchautodrome@gmail.com...

samedi 1 mars 2014

Les 30 ans de la 205 GTi.



Vous le savez tous, la 205 GTi va fêter ses 30 ans.
Et si vous ne le saviez pas et que vous vous intéressez un minimum à l'automobile (d'où votre présence ici ;-) ), la presse papier à dû vous l'apprendre via ses nombreuses couvertures où la sochalienne est à la une.

Ancien piqué, je regarde le phénomène avec un peu de recul.
Voyant la folie (financière) s'emparer peu à peu du modèle (la passion, elle a toujours était là). Faisant grimper sa côte, comme toutes les autres autos ayant une place dans le coeur de passionnées.
Que ce soit pour leurs performance, Le palmarès de leurs versions compétitions...plus généralement par l'emprunte qu'elles ont laissée dans l'histoire automobile.

Et la  205 GTi en fait partie et s'en va rejoindre les autres R8 Gordini et autres Françaises sportives...

Joliment dessinée (sa partie arrière est inspirée par celle de la Ferrari 250 GTO), affichant toute la panoplie extérieure de la petite sportive des 80's (elargisseurs d'ailes plastiques, liserés rouges, petit becquet....), offrant un intérieur du même niveau (sigle GTi sur le volant, la moquette rouge classe et distinguée...), doté de belles performances (moteurs rageurs voir coupleux, direction ultra précise...), elle a su charmer différents types de populations. De la bourgeoise des beaux quartier (comme celles qui roulent en Mini aujourd'hui), au jeune fougueux, en passant par ceux qui voulaient s'offrir un bout de la version T16 illuminant les rallyes en groupe B.
Inondant en son temps les rues. Au point de devenir monnaie courante à l'époque, mais s'inscrivant doucement mais sûrement dans la mémoire de chacun comme LA petite sportive des années 80.
Celle qui permet de s'offrir à pas cher de belles performances et une certaine "reconnaissance".

J'en ai "usé" deux.
Une 1.9 130ch et une 1.6 115ch.
Et j'en garde un souvenir ému (Surtout la 1.9 avec son moteur aux ressources "inépuisables").
Sensations de conduites aujourd'hui un peu oubliés par le monde automobile moderne
Et moments passés à son volant, comme, les kilomètres de petites routes de campagne (là où on s'éclate avec ce genre de machine) avalés lors de mes sorties avec le 205 GTi Club de France à ses débuts.
Les toises mises aux "kékés" aux grands prix des feux rouges. (le 1er rapport de la 1.9 monte à 70 compteur.....redoutable...)
Les pousses levés de ceux qui n'étaient pas insensibles au charme de l'origine (car hormis un collecteur inox.... tout était full stock !).
Bref, de super souvenirs. Et souvent un plaisir intense.

Enfin presque. :-)
Car revers de la médaille d'une finition ou plutôt d'une fabrication générale à la "française" (La French Touch n'a pas que du bon), il y a toujours un truc à faire sur cette bestiole !
L'âge avancé et l"utilisation intensive faite par les différents proprios (dont moi même), n'arrangent pas les choses.
Mais globalement le bilan fiabilité est quand même pas mal. (j'ai acheté ma 1.9 à 120 000 km en 2000, pour 21000 Francs, revendu 6 ans après avec 100 000 km de plus, fait pied au plancher, pour à peine moins cher. )
Hormis le train arrière (une vraie hérésie ce montage ! quand on connait un peu la mécanique...) et les pièces d'injections qui peuvent fatiguer (débimètre, boitier d'air additionnel).... c'est plutôt bon.
Ah oui aussi, le mécanisme d'embrayage qui devient dur en vieillissant, pouvant casser le câble d'embrayage, le relais tachymétrique pouvant faire aussi des siennes, comme l'horloge numérique intérieure...bon j'arrête là ! (ça sent le vécu hun ?!  :-)

Aujourd'hui j'ai appris qu'un ancien collègue s'était séparé de la sienne (une 1.6 115ch) qu'il usait comme voiture quotidienne depuis toujours (il avait acquis à "l'époque" en tant que deuxième main je crois).
Peinture fatiguée. Beaucoup de pièces d'origines...(comprendre"bonnes à être changées" ). Intérieur lui aussi accusant le temps passé, il l'a revendu 2500 euros ! Les acquéreurs s'agitant pour mettre la main dessus.
Hallucinant.
Mais quand on sait combien coûte aujourd'hui une belle....

Je suis sceptique.
La belle à pas cher l'est de moins en moins.
Au regard de la qualité de construction/conception (nous sommes loin d'une BMW de la même époque)....c'est un peu comme les Alpines A110 et leurs tarifs prohibitifs en rapport avec leur fabrication artisanale....
Mais c'est ainsi.
J'ai eu ma part du gâteau. Une belle part même.
Et je me dis que les prix qui grimpent permettent d'élever le niveau et de les maintenir en état.
A l'inverse de ce qu'elles ont vécu dans les années 90 et début 2000 sur le marché de l'occasion.
Tuning, Run sauvage sur les parking de supermarché. Elles ont morflés dans les mains de loustics désargentés....

Elles ont aujourd'hui retrouvés un peu de noblesse (trop ?)

Longues vies aux 205 GTi et bravo à ceux qui font perdurer le mythe.